4 septembre 2017

Les mots de septembre

Vous avez le blues de la rentrée ? Vous chantonnez La Madrague sans même vous en rendre compte (“le soleil mon grand copain, ne me brûlera que de loin…”) ? Nous avons ce qu’il vous faut.

Du côté des poètes, on vous conseille de (re)lire En Septembre de Verlaine (a.k.a. Le Pauvre Lelian, anagramme de son nom qu’il utilisait parfois) ou de (ré)écouter Septembre de Barbara. Et si vous avez besoin de bouger votre body en rythme, ajoutez September d’Earth, Wind and Fire à votre playlist du moment ! Bonne rentrée à tous !

En septembre
Parmi la chaleur accablante
Dont nous torréfia l’été,
Voici se glisser, encor lente
Et timide, à la vérité,

Sur les eaux et parmi les feuilles,
Jusque dans ta rue, ô Paris,
La rue aride où tu t’endeuilles
De tels parfums jamais taris,

Pantin, Aubervilliers, prodige
De la Chimie et de ses jeux,
Voici venir la brise, dis-je,
La brise aux sursauts courageux…

La brise purificatrice
Des langueurs morbides d’antan,
La brise revendicatrice
Qui dit à la peste : va-t’en !

Et qui gourmande la paresse
Du poëte et de l’ouvrier,
Qui les encourage et les presse…
« Vive la brise ! » il faut crier :

« Vive la brise, enfin, d’automne
Après tous ces simouns d’enfer,
La bonne brise qui nous donne
Ce sain premier frisson d’hiver ! »