30 avril 2012

À la mnière de Ronsard

Mignonne, allons voir si la prose
Qui pour certain est une chose
Que je n’exerce que pour l’oseille
Est toujours par ici pratiquée
Avec plaisir et légèreté
Et la malice qui nous éveille !

Las ! Voyez comme les mots trépassent
Mignonne, c’est qu’ils ont moins de place
Las ! las qu’on ne sait plus les voir
Ô vraiment je ne suis pas parjure
Les mots méritent qu’on travaille dur
Car ils sont plus qu’un accessoire

Donc, si vous me croyez mignonne,
Si pour écrire d’aucuns tâtonnent
Et rêvent de facilités
Parlez d’Ecriveron sans cesse
Si je ne suis pas poétesse
Ecrire pour vous est mon métier.